« L’Étoile de Noël » : des écoliers privés de ciné

 

avec lepoint.fr

Mal renseignées sur le sujet du film, qui raconte la Nativité, des enseignantes ont suspendu la séance à laquelle assistaient leurs élèves, en Gironde.

“La plus belle histoire de tous les temps enfin au cinéma”, annonce l’affiche. Mercredi 13 décembre, un groupe d’écoliers assistaient à la projection de L’Étoile de Noël – un dessin animé américain réalisé par Timothy Reckart – au cinéma de Langon, en Gironde. Une séance interrompue par les enseignantes qui « se sont en effet aperçu qu’il y avait un problème de thématique et qu’il ne correspondait pas au choix qu’elles avaient fait », rapporte Le Républicain Sud-Gironde. L’Étoile de Noël, d’après son synopsis, raconte « l’histoire d’un petit âne courageux, Bo, qui rêve d’une vie meilleure loin du train-train quotidien du moulin du village », qu’il quitte pour « vivre enfin la grande aventure ». L’animal sera rejoint par « Ruth, une adorable brebis », ainsi que « trois chameaux déjantés et quelques animaux de la ferme ». « Bo et ses nouveaux amis suivent l’Étoile… et vont devenir les héros méconnus de la plus belle histoire jamais contée : celle du premier Noël », décrit le synopsis.

Un film d’animation qui raconte donc l’histoire de la nativité et de la naissance de Jésus. Un sujet clairement représenté sur l’affiche de L’Étoile de Noël. « J’avoue que je n’avais pas vu le film avant, il vient d’un grand studio américain » (Sony Pictures), a expliqué de son côté le responsable du cinéma, Emmanuel Raymond, qui a remboursé la séance à l’école, rapporte Le Républicain Sud-Gironde.

La suspension de la séance par les instituteurs a suscité l’indignation sur les réseaux sociaux. Nombre d’internautes dénoncent cette décision, certains s’offusquant d’une « radicalisation laïque », ou d’une « christianophobie ». L’abbé Grosjean, prêtre du diocèse de Versailles, interpelle même Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation : « Pourriez-vous rassurer vos enseignants, qui font arrêter un film sur Noël parce qu’ils découvrent que ça parle de… Jésus ! ! Personne ne devrait leur en vouloir de nourrir ainsi la culture historique et religieuse de leurs élèves… » écrit-il dans un tweet.

Noël, ou l’heure des polémiques

Ce n’est pas la première polémique à laquelle on assiste pendant la période des fêtes. Les célébrations de Noël se heurtent régulièrement aux principes de laïcité français. Cette année, c’est une fois de plus le cas des crèches de la Nativité, et de leur installation dans certains établissements publics, comme dans les mairies. Le 18 décembre dernier par exemple, le tribunal administratif de Montpellier avait sommé Robert Ménard, maire de Béziers, de retirer la crèche de Noël installée dans la mairie. Ce dernier s’était conformé à la décision de la justice, mais avait annoncé qu’il la réinstallerait « juste à côté », dans un autre bâtiment municipal.

 

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.