Haïti-Santé : MSF ferment leur hôpital à Delmas 33 — carrefourmag.com

Les femmes présentant une grossesse à risque, ayant des urgences obstétricales et en quête de soins n’ont plus besoin de se rendre à Delmas 33. Officiellement, le Centre de référence en urgences obstétricales (CRUO) de Médecins sans frontières (MSF) est fermé, a confirmé le chef de mission de MSF-Hollande, Michelle Chouinard. « Nous ne recevons plus de patients. L’hôpital est fermé. Merci de votre compréhension », lit-on sur une affiche accolée sur la facade principale de l’hôpital.

Contrairement à ce qui a été annoncé, les responsables de MSF ont mis un terme au projet de CRUO deux mois plus tôt que prévu. « Le plan de départ était d’arrêter les admissions au CRUO à la fin de septembre. Cependant, au fur et à mesure que la nouvelle s’est répandue… les patientes venaient vers le CRUO de moins en moins et la tendance s’est maintenue en mars, avril et mai. Ceci a contraint MSF à prendre la décision de fermer l’hôpital deux mois plus tôt que prévu initialement », a expliqué Michelle Chouinard en interview exclusive au journal le mardi 17 juillet.

Le CRUO était un centre se focalisant sur les complications de grossesse uniquement, l’une des rares structures hospitalières en Haïti offrant des services gratuits, qui recevait des cas d’éclampsie, de prééclampsie, d’hémorragie obstétricale, de dystocie ou rupture utérine. Le CRUO proposait une gamme de services médicaux, notamment des soins prénataux et postnataux (faible poids à la naissance, difficultés respiratoires, difficultés d’allaitement). Il disposait d’un service de planning familial, de traitement des maladies sexuellement transmissibles, de counseling et de dépistage du VIH.

En moyenne, 500 admissions sont enregistrées au CRUO par mois. En 2017, le Centre de référence des urgences obstétricales a effectué 19 639 consultations, 6 366 admissions, 4 850 accouchements, 1 871 césariennes, 2 086 interventions chirurgicales (dont 85 % de chirurgies majeures), 2 526 bébés soignés à l’unité de soins intensifs, 77 cas de choléra (femmes enceintes avec le choléra) et 1 995 consultations de soutien psychologique.

La fermeture de cette structure de Médecins sans frontières ne va pas affecter que les gens en quête de soins. Un personnel de 450 employés a perdu son emploi. Le personnel se composait principalement de professionnels de la santé et d’agents techniques haïtiens.

« MSF a pris une décision difficile en fermant le CRUO, a estimé Michelle Chouinard. Mais MSF continue de travailler en Haïti dans 5 projets qui prennent en charge les cas de trauma à Tabarre, les victimes de violence sexuelle et basée sur le genre à la clinique Pran Men’m à Delmas 33, les cas des grands brûlés à Drouillard, les urgences 7/7 à Martissant et le soutien au MSPP à l’hôpital communautaire de Port-à-Piment suite à l’ouragan Matthew en 2016.»

Il est prévu aussi qu’en 2019 les portes du Centre de traumatologie et de chirurgie d’urgence seront fermées. Les dernières admissions se feront le 31 janvier 2019 et la fermeture de la structure est programmée pour juin 2019.

Source: lenouvelliste.com